2011.05.12 Le Kirghizistan autorise à nouveau les adoptions internationales

(Source Radio Free Europe, en anglais) (…) Gabrielle et Frank attendaient le jour où le Kirghizistan amenderait son Code de la Famille, permettant ainsi un reprise de l'adoption internationale. Ce jour est arrivé le 6 Mai, quand le président Kirghize Roza Otunbaeva a transformé en loi une proposition approuvée à l'unanimité par le parlement le mois dernier.

La nouvelle loi autorise les postulants étrangers à adopter des enfants kirghizes, mais elle définit aussi les contrôles stricts de la procédure d'adoption, pour assurer que les enfants ne sont pas victimes de trafic, d'exploitation ou d'abus.

Le moratorium avait été imposé suite à des inquiétudes comme quoi le Code de la Famille traitait insuffisamment des spécificités de la supervision de la procédure d'adoption. Ceci avait conduit à des critiques généralisées que des échappatoires dans la loi pourrait mettre les enfants kirghizes à risque une fois à l'extérieur du pays.

En outre, le manque de supervision a été considéré comme une possibilité pour les agences d'adoption, les fonctionnaires, et d'autres pour profiter de la situation en proposant des enfants pour adoption sans vérification des antécédents des parents adoptifs. Il y avait également des allégations de corruption de la part de fonctionnaires qui permettrait d'accélérer les procédures d'adoption en échange de pots de vin. (…)

Selon la version modifiée du Code de la famille, le Ministère de la protection sociale du Kirghizistan supervisera désormais tous les cas d'adoption. (…)

Environ 11.000 enfants orphelins et abandonnés par les familles résident au Kirghizistan, dans 120 orphelinats et foyers pour enfants. La plupart des bébés abandonnés sont nés avec des malformations congénitales ou de handicaps graves.


Outils personnels