2011.10.26 « Le problème, c'est que ça fout en l'air la vie de centaines de familles »

source : 20minutes.fr

A la fin de l'année, cela fera trois ans que Muriel et Dominique tentent de décrocher leur agrément dans le 78, porte d'entrée vers l'adoption. Une démarche qu'ils ont entreprise après une mûre réflexion. « C'est un projet de vie. J'ai toujours dit que je voulais adopter », assure Dominique, 49 ans. Le couple ne s'attendait pas, au mois de janvier 2009, à tomber sur un rapport négatif de l'assistante sociale et du psychologue. « On nous a démolis en disant qu'on n'avait rien compris à l'adoption », lance, amer, Dominique.

Lors des rendez-vous, pourtant, le couple était resté courtois. Et ce, malgré des questions qu'ils jugeaient « inappropriées ». « Pourquoi maintenant, pourquoi à votre âge, comment imaginez-vous votre première rencontre, le prendrez-vous dans les bras ? Ils cherchaient absolument une faille et on ne savait pas comment répondre », atteste Muriel, 44 ans.

Face à ce premier refus, le couple demande un complément d'enquête. « Il y avait des copiers-collers entre le psy et l'assistante sociale. Et même des choses qu'on disait à l'un et qui se retrouvaient dans le rapport de l'autre. Or ils n'ont pas le droit d'échanger des informations. » Persuadés que les dés sont pipés, ils repassent alors d'autres entretiens. Le nouveau psychologue conclut à un avis favorable. Mais la commission n'en tient pas compte et avise le président du conseil général de prononcer un refus. « La commission n'en fait qu'à sa tête. La loi est suffisamment vague pour laisser libre cours à son interprétation. Le problème, c'est que ça fout en l'air la vie de centaines de familles. Comment expliquez-vous à vos proches qu'on vous refuse l'agrément ? Suis-je un pédophile qui s'ignore ? », rétorque Dominique. Désormais, le couple attend le jugement du tribunal administratif de Versailles. Une décision espérée au début de l'année prochaine. En attendant, Muriel et Dominique conseillent aux nouveaux postulants de tenter leur chance dans d'autres départements.

W. M.


Outils personnels