2012.01.18 Burkina Faso : Procédures d'adoption et de placement d'enfants

(Afrique Jet) L'action sociale outille ses directeurs provinciaux. Le ministère de l'Action sociale et de la solidarité nationale (MASSN) organise, du 16 au 20 janvier 2012, un atelier de formation en matière d'adoption et de prise en charge psycho-socio-éducative des enfants placés au profit de ses directeurs provinciaux. Cette formation dont l'ouverture a été présidée par le Secrétaire général (SG) du MASSN, représentant son ministre, se déroule à l'Institut national de formation en travail social (INFTS).

L'étude de base sur les placements et les adoptions réalisée en 2009, a relevé des difficultés d'ordre institutionnel, organisationnel, juridique, sanitaire et psycho-socio-éducatif qui minent les adoptions et les placements d'enfants au Burkina. C'est pour aplanir ces difficultés et permettre des adoptions et des placements efficients d'enfants que le MASSN a décidé de renforcer les capacités de ses directeurs provinciaux, maillons importants dans la prise en charge des enfants privés de famille. Pour le SG du MASSN, Raphaël Zong-Naba, cet atelier vise à apporter des informations sur les aspects juridiques en matière de placement et d'adoption d'enfants ainsi que sur l'hygiène et l'assainissement du cadre de vie des enfants placés. Il a pour but également d'améliorer les connaissances des participants sur les aspects sociaux et psycho-socio-éducatifs de la prise en charge des enfants placés et en adoption, de les doter de connaissances en matière de procédures de placements et d'adoption d'enfants, etc. Cinq jours durant, les participants, a-t-il souligné, auront l'occasion d'apprendre, de comprendre, de réfléchir et d'échanger sur les thématiques liées à la protection de l'enfant privé de famille dont le nombre va crescendo.

3335 enfants privés de famille

Selon les données répertoriées en février 2010 par le MASSN, les enfants privés de protection parentale ou en voie de l'être, a-t-il indiqué, seraient toutes catégories confondues au nombre de 3335 dont 740 enfants abandonnés. Selon le SG du MASSN, les régions qui enregistrent le grand nombre d'enfants sont surtout la région du Centre, 423 cas, la Boucle du Mouhoun, 71 cas et la région du Nord 56 cas. Mais aucune région du Burkina, a-t-il confié, n'est épargnée par ce phénomène d'abandon d'enfants. Le Burkina qui a ratifié des Conventions internationales et adopté des instruments juridiques visant à protéger les enfants et à favoriser leur épanouissement ne pouvait rester les bras croisés. C'est ainsi que les différentes actions menées à travers l'Action sociale ont permis entre 2005 et 2010, a-t-il révélé, de trouver à 476 enfants des familles définitives et sécurisantes où ils pourraient s'épanouir. D'autres actions en particulier de parrainage ont aussi permis de scolariser de nombreux enfants. Avec l'appui de la société civile, 4016 enfants ont été accueillis temporairement en 2010 dans les 75 structures d'accueil sur le territoire national, a mentionné le SG du MASSN. Il a exhorté les directeurs provinciaux à s'intéresser davantage à ces enfants en difficulté et exigé des points focaux, des rapports périodiques écrits sur l'évolution de ces enfants, afin de prendre des mesures anticipées et éclairées pour éviter certaines dérives notamment le long séjour des enfants dans les structures d'accueil. M. Zong-Naba a, au nom de Mme le ministre de l'Action sociale et de la solidarité nationale, traduit sa reconnaissance aux responsables de toutes les structures qui oeuvrent à l'épanouissement des enfants en détresse, notamment AC international Child Support du Danemark qui a financé cet atelier de formation.

La représentante Afrique de cette structure, Jette Würtz, a, pour sa part, affirmé que AC aide internationale aux enfants est un organisme agréé pour l'adoption des enfants. Elle collabore avec l'Action sociale et les centres d'accueil du Burkina depuis 15 ans et a permis à 45 enfants d'avoir des familles au Danemark, a-t-elle dit. Elle a confié que sa structure a déjà formé des magistrats et des avocats. La formation des directeurs provinciaux de l'Action sociale, a-t-elle laissé entendre, vise à les doter de connaissances de sorte qu'ils puissent conduire correctement les procédures d'adoption et de placements des enfants. Selon Mme Jette Würtz, AC aide internationale aux enfants oeuvre à travers des projets pour que les enfants sans famille puissent avoir des parents qui leur témoignent de l'affection, leur garantissent une sécurité, en un mot, les mêmes droits que leur auraient garantis leurs parents biologiques. Le Burkina a été le premier pays africain à signer la Convention de La Haye que le Danemark a aussi paraphée. C'est cet acte qui a poussé AC Aide internationale aux enfants à collaborer avec ses structures sans oublier sa culture qui a des similitudes avec celle de Danemark, a-t-elle signifié.


Outils personnels