2012.03.02 L'adoption bientôt plus rapide pour les enfants abandonnés

(ZInfos 974) Lorsqu’un enfant est abandonné par ses parents biologiques, il doit attendre une longue période, en moyenne 6 ans, pour être classé parmi les “délaissés” aux yeux de la loi et donc être adopté.

Avec la proposition de loi de la députée UMP Michèle Tabarot, votée hier à l’assemblée, le délai pour reconnaître l’abandon serait réduit à un an, ce qui devrait favoriser une adoption plus rapide des enfants.

Actuellement sur les 120.000 enfants placés en foyers ou familles d’accueil, moins de 200 bénéficieraient d’une déclaration d’abandon qui leur permettrait d’être adoptés. Le texte a pour but de multiplier le nombre d’adoptions d’enfants délaissés.

Contrairement aux groupes UMP et Nouveau Centre, les socialistes ont boudé le projet de loi dans la mesure où les amendements qu’ils souhaitaient ajouter ont été écartés.

Le PS prévoyait notamment l’acquisition de la nationalité française pour les enfants étrangers recueillis, mais pas adoptés, par des familles musulmanes selon le principe coranique de la Kefala. L’UMP a refusé d’ouvrir ce qu’ils estiment être une “brèche” dans le droit français.


Outils personnels