Un crédit vous est gratuit avec le groupe “Crédit finance service” si vous étés vraiment éligible pour un crédit ou financement. Contactez les dés aujourd'hui pour en bénéficié de leurs service sans aucun regrette économique de votre niveau.

Contact: cfi.service.01@gmail.com Whatshapp: +33733622558

2012.05.30 Madagascar. Enfants disparus, 4 339 plaintes enregistrés

(La Gazette de la Grande Ile) De nombreux enfants malgaches errants et abandonnés parfois volontairement par leurs parents sont constatés dans la Grande Ile, comme dans d’autres pays. Il n’est pas rare de trouver un nouveau-né abandonné à la naissance à l’hôpital ou dans un coin de rue ou dans un bac à ordures. 4 339 plaintes ou signalements d’enfants disparus ont été enregistrés entre 2009 et 2012 et dont 3 241 enfants ont été retrouvés ou réunifiés à Antananarivo, selon le Syndicat des Professionnels Diplômés en travail Social, a communiqué hier, lors de la journée mondiale des enfants disparus hier. En fait, on la célèbre tous les 25 mai.

D’autres enfants s’échappent de leur propre initiative, fuyant un milieu familial trop insécurisant, un milieu où règne, dans certains cas, la violence domestique (maltraitance infantile et maltraitance conjugale): le cas des enfants qui ont fait une fugue. Sans la recherche de leur famille, les enfants abandonnés, égarés, ont tous en commun l’étiquette des enfants abandonnés. Une fois recueillis auprès des centres sociaux ou des familles d’accueil, plusieurs d’entre eux, seront proposés à l’adoption si la recherche de leur famille n’a pas abouti.

En effet, cet abandon qui se traduit par l’errance des enfants peut devenir synonyme de trahison, celle de l’enfant qui quitte ses parents, ses frères et sœurs, ou la trahison des parents vis-à-vis de cet enfant qui grandira avec en lui des sentiments de rage ou, pire encore, celui de ne rien valoir, d’être juste bon à être délaissé, oublié sur le bord du chemin. Enfin, les enfants fugueurs sont dans une situation de vulnérabilité totale : l’exploitation par le travail, la prostitution infantile, la situation de dépendance, l’exclusion sociale, la déscolarisation, la malnutrition, l’insécurité et la maltraitance … constituent leur sort.

En somme, les enfants disparus, égarés ou abandonnés à Madagascar sont-ils sans famille biologique ou sans famille élargie ?

Recueillis par R.V.


Outils personnels