Les parasites intestinaux (Giardiase)

Ils sont extrêmement fréquents et doivent être dépistés systématiquement par un examen parasitologique des selles, ceci quelle que soit la provenance géographique de l’enfant. Un parasite se retrouve de manière particulièrement fréquente : les giardiases ou lambliases responsables de troubles de l’absorption digestive. Tous les pays d’origine sont concernés, y compris les pays d’Europe. Le traitement par FLAGYL est particulièrement efficace.1)

Les symptômes

Pour une infection des intestins par la Giardiase

  • diarrhée ;
  • crampe de l’estomac ;
  • ballonnement ;
  • perte de poids ;
  • fatigue.

Les symptômes apparaissent entre 3 et 25 jours après l’infection.

La transmission de la Giardiase

Le parasite se propage par les eaux contaminées ou par le contact avec des selles humaines ou animales.
Le parasite peut aussi être transmis d’une personne à une autre par contact de la main (ou objet touché par la main) à la bouche.

Les traitements

La giardiase peut passer sans traitement chez un sujet en bonne santé. Pour les enfants et les personnes ayant un système immunitaire affaibli, il existe des médicaments:

  • Le traitement de référence : les 5-nitro-imidazolés : métronidazole (Flagylâ) : 15 à 25 mg/kg/j x 5 à 10 jours ou tinidazole (Fasigineâ) et secnidazole (Secnol®) : 25 à 50 mg/kg en prise unique chez l’enfant et 2 g. chez l’adulte (traitement minute),
  • albendazole (Zentelâ) : 400 mg/j x 5 jours,
  • mépacrine (Atedrineâ, non commercialisée en France) : 100 mg 3 fois par jour x 7 jours chez l’adulte, et 2 mg/kg 3 fois par jour pendant 5 jours chez l’enfant. Efficace, mais effets secondaires et actuellement abandonné,
  • le nitazoxamide (commercialisé aux USA, utilisation en France avec ATU),
  • en cas d’échec thérapeutique : nitazoxamide ou association albendazole+métronidazole.2)

Outils personnels