Table des matières

Le SIDA

Il s’agit d’une maladie qui fait peur aux parents adoptifs mais qui dans notre expérience a été rarement diagnostiquée. Nous n’avons jamais été confrontés à des faux négatifs concernant la sérologie HIV mais il est bien évident que cela peut exister. Certains pays ne pratiquent pas la sérologie HIV avant l’adoption. Nous recommandons une sérologie HIV à l’arrivée de l’enfant.1)

Jusqu’à l’âge de 18 mois, voire 15 mois, tant que l’enfant est susceptible d’avoir conservé des anticorps transmis par la mère, diagnostiquer l’infection du bébé lui-même nécessite de recourir à des tests coûteux, pour détecter le virus du sida (VIH) lui-même et non les seuls anticorps produits en réaction à l’infection.

Le dépistage

Dans le cas d’une mère séropositive, le test ELISA ne permet pas de savoir si un nouveau-né est infecté par le virus du VIH car durant la grossesse, les anticorps maternels sont passés dans le sang du fœtus via le placenta.
Un test négatif permet habituellement de savoir que l’enfant n’est pas contaminé, mais un test positif ne permet pas d’affirmer qu’il l’est. On parle de faux positif.
Le test ELISA aux 18 mois de l’enfant est la meilleure option pour déterminer si l’enfant est réellement porteur du virus VIH.

Le traitement

Le traitement est à base d’antirétroviraux (classe de médicaments utilisés pour le traitement des infections liées aux rétrovirus)


Outils personnels